Blog Archives

Interlude du Terrier – Résumé des épisodes précédents et petite annonce

C’est en cette sympathique soirée que je me penche un peu sur ce que j’ai regardé ces derniers mois, et en votre compagnie d’ailleurs, car j’aime bien que vous lisiez par dessus mon épaule.

Quand j’ai commencé à juger des animés sur leur premier épisode sur ce blog, c’est parce que j’ai cette horrible manie de regarder toutes les nouveautés de chaque saison à leur première diffusion, et à ne continuer que ce qui m’intéresse un semblant plus, et donc cette fois ci, je vous fait un mini retour sur mes articles précédents, ainsi que sur ce que j’ai pu regarder cette saison ci.

Blood-Censure

J’ai suivi Blood-C jusqu’à la fin et… j’aurai du suivre Yuru Yuri, au moins je n’aurai pas eu mal à la tête. Je l’ai dit deux articles plus bas, mais franchement le virage à 180° degrés effectué dans les deux derniers épisodes m’a foutu les boules, pour parler poliment. Tout ça pour nous vendre un film qu’on ira pas voir vu cette fin de merde. C’est un peu dramatique.

Puisque l’on parle de Yuru Yuri, j’y reviens. Dans mon article à son sujet, je m’étais offusqué de cet overdose de moe, et l’avait comparé à un K-On sans scénario. J’ai malgré tout fait l’effort d’aller à l’épisode 5, puis mes yeux m’ont crié « Pitié, nous ne sommes que deux ! », et j’ai donc du arrêter. Mais je crois que je n’ai rien manqué, et je ne rigolais pas à un quart des blagues.

Uta no Prince-Sama blabla 1000% tout ça est par contre l’animé que j’aurai aimé suivre, mais ma virilité m’en a empêché. C’est pas grave, certains y ont vu tout les signes qu’ils voulaient y voir. malgré tout, j’aurai aimé savoir qui était Ténèbres-san, le mystérieux bellâtre de la fin du premier épisode.

Looking through your soul

Le truc avec des gâteaux là, Yumeiro Pâtissière, ben non, j’ai pas pu continuer, trop enfantin pour moi. Et puis ces, ces putains de grands yeux, parfois je les vois quand je m’endors et…

Bon, changeons vite de sujet. Baccano! est l’un des rares animés que je continue. J’y vais doucement, je suis à l’épisode 5, mais j’apprécie toujours autant. Et puis bon, il n’y a jamais assez d’Isaac et Miria. On en veut plus !

Sinon, sur cette saison, j’ai pu regarder les premiers épisodes de Kyoukai Senjou no Horizon, la série avec des mechas des anges des démons des filles avec des gros boobs des balais volants des fakirs des robots des monstres des villes vaisseau des pouvoirs technomagiques et plein de fan service, et dont tout ce joyeux merdier est l’adaptation d’un ‘light’ novel de genre 1500 pages par tome. Ca fait trois épisodes, et j’ai l’impression que le truc nous a collé tellement de choses en parallèle que l’histoire du héros n’avance pas. Ce héros avec une tête de pervers. Le genre qui vous matte à Rennes par le trou dans les toilettes. Un mec bien.

Et encore, elle est plate celle là.

J’ai eu le courage de subir Maji de Watashi ni Koi Shinasai! et franchement, ben y avait même pas de pantsu shot, et les plans n’étaient pas suffisamment bien choisis pour le fan service. Au delà de ça ? J’ai oublié. Y avait rien de notable, juste une grande histoire genre c’est une école où on se dispute un sandwich en faisant une guerre de façon Sengoku, et où les filles ont un niveau de pouvoir proportionnel à la taille de la poitrine. Ce qui me laisse à penser qu’il doit y avoir un rapport avec La Paire et le Sabre. Ah et puis ça parle aussi d’un mec qui bouffe râteau sur râteau mais n’abandonne pas. C’est du masochisme petit, stop.

Kimi to Boku, comme je vous l’ai dit plus tôt, m’a provoqué un arrêt cérébral dès le premier épisode, donc je n’ai même pas eu le courage de voir la suite. Sérieux, voir un truc comme ça, où ça ne parle de rien, et où l’on voit plus de chat que de nanas, ne me tente pas plus que ça. En regardant ça, je ne me sens ni gay, ni efféminé ni quoi que ce soit. Juste totalement indifférent. Pitié, faites qu’il se passe un truc, qu’ils s’entretuent, se battent pour une fille, ou je sais pas.

J'avais un peu la même tête à la fin de l'épisode.

Fate/Zero, par contre, vous vous attendiez à ce que j’en parle un peu, hein ? Je sais que vous suivez un peu mon Twitter et me voyez twitter comme un rat dessus, et donc… ben je vais pas en parler. C’est trop mainstream, tout le monde le fait.

Et il en reste bien sûr trois, mais je les garde pour mes prochains articles. Je vous laisse deviner, mais l’un d’entre eux est un truc ultra hype, et les deux autres sont des trucs que je m’attendais pas à regarder.

Sinon je vais conclure sur une annonce un peu particulière: Je recherche un ou deux colocataires pour emménager au Terrier afin d’animer ses visiteurs. Des gens qui écriront comme moi des horreurs, euh articles orientés japaniaiseries. Si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à mailer terrier[at]jaerdoster.fr.

Sur ce, je vous souhaite la bonne soirée, la bonne journée, la bonne nuit, ou whatever. A la prochaine !

QUOI ? C'est quoi cet article tout vide ? Enfoiré !

Kimi to Boku: Ouran, sans argent et sans reverse trap. Quoique…

Puisque je vous dit que je suis un homme.

Bonjour ! Bonsoir ! Bonne nuit ! Je ne sais pas quelle heure il est chez vous, donc vous avez tout à la fois.

Aujourd’hui: Kimi to Boku, un animé qui nous vient de chez J.C. Staff, et qui est l’adaptation d’un manga slice of life, mais avec des hommes, plutôt qu’avec des lycéennes moe qui font de la musique. Et j’ai vérifié, il n’y a ni Boy’s Love, ni Shonen Ai ni quoi que ce soit d’autre, et je dois m’avouer un peu déçu, vu le potentiel yaoi que recèle la série. mais nous y reviendrons.

Read more »

Haruhi au théâtre, fin de saison et début d’une autre.

Bonjour à tous !

Aujourd’hui deux petites choses, avec tout d’abord le fait que je suis sorti de mon trou pour aller à Bordeaux voir la pièce de théâtre Haruhi Suzumiya, tirée du premier tome des Light Novels. Je ne ferais pas un retour en détail, mais me contenterais d’un grand merci à toute la troupe qui à su faire une adaptation fidèle en seulement une heure et demie, qui savait faire rire, qui accrochait le public, et ce quelque soit la scène. Je dois avouer que des moments comme l’affrontement entre Yuki et Ryouko ou le moment du géant bleu ne furent pas simples, mais heureusement particulièrement bien mis en scène, et c’est encore ça que je tiens à souligner.

Remercions également notre très sympathique Kyon, qui fut un hôte de soirée merveilleux, une Mikuru magique, et absolument mignonne, Yuki, extrêmement courageuse avec ses textes à rallonge, Itsuki, égal à lui même, Taniguchi, qui se révèle vraiment être important dans cette pièce, alors que KyoAni l’avait un peu relégué au rang de personnage ultra secondaire, et bien entendu la sympathique Haruhi, bien déchainée et donc particulièrement fun.

Ils ont même eu le courage de finir par un Hare Hare Yukai, malgré la fatigue et le stress de la pièce. Merci encore !

Une diffusion sur internet semble prévue, en association avec la Brigade SOS Francophone, je vous tiendrai au courant.

Sinon, changeons de sujet. Je vais parler un petit peu de la ligne éditoriale que je vais adopter à partir de maintenant.

Read more »

Les Nocturnes du Terrier: Première !

Bonsoir !

Pour ceux qui suivent mon blog depuis très longtemps, ils reconnaitront ce bon vieux format, et pour les autres, je me dois de présenter un peu ça. Les Nocturnes, c’est le moment ou je fais profiter au monde du film d’animation que je viens de voir. Ayant malheureusement perdu les textes, vous ne pourrez pas profiter de mes billets sur Paprika et Char’s Counterattack, ni vous indigner du portrait dégueulasse que j’ai fais de Conqueror of Shamballa à l’époque, et que j’écrirai sans aucun doute autrement si je venais à le refaire.
Mais je digresse. En comparaison de ce à quoi je vous ai habitué avec mes mauvais articles habituels, cette fois ci ça sera un avis un peu plus franc, sans détournement, sans pluie de screenshot, sans mauvaise foi, sans détournements divers. En bref un article tel qu’il devrait être.

Et cette fois ci, cet article se portera sur un Ghibli avec des poils. Et donc, vous me dites Mon Voisin Totoro (ou le titre japoniais, weaboo que vous êtes), et vous n’y êtes pas. On va parler de chats, et donc entrer au Royaume des Chats.

Miaw !

Read more »

Je devais parler de My Little Pony, mais mon chien a mangé mon article.

Bonjour ou bonsoir à tous.

Mauvaise foi toujours puisque aujourd’hui mon chien a dévoré la disquette 3.5″ qui contenait mon article. Il a appuyé sur le bouton eject du lecteur, à pris le disque et l’a mâchouillé, je l’ai vu faire.
Oui oui. J’ai pas de chien, ni de lecteur disquettes, mais c’est une histoire vraie.

Donc à la place, je vais vous faire une autre critique basée sur un premier épisode, et pas n’importe quoi s’il vous plait vu qu’il s’agit d’un Tokusatsu, très exactement même un Tokusatsu d’onna senshi (merci Wikipedia), adaptation d’un truc qu’on a tous vus quand on étaient petits.
Des magical girls, un truc de notre jeunesse, vous voyez vraiment pas ?
Et si je vous parle de seifuku et de la lune, vous retrouvez pas ?

Ça vous apprendra à avoir voté My Little Pony.

Read more »

[En bref] Blood-C et le syndrome de la bande noire

Bonjour à tous.

Ça sera court cette fois ci, avec un article court et spoiler free, ça vous changera.

Article qui va vous paraitre curieux, puisque je reviens un peu sur une chose qui me turlupine bien plus que la lenteur avec laquelle avance le scénario de Blood-C. D’ailleurs je ne reviendrai vraiment pas sur le scénario qui, au delà du fait qu’il nous introduit de façon pas discrète un personnage d’une autre création CLAMP, avance à la vitesse d’une tortue bicentenaire à 3 pattes.

Read more »

Redline: le Forum des Images, la 480p et moi.

Bonjour, comme toujours me voilà avec deux trains de retard, cette fois ci pour vous parler de Redline, le nouveau gros carton de chez Mad House.

Parce que, pirates que vous êtes tous, ou nantais ou parisiens, vous l’avez déjà tous vus, n’est ce pas ?

Après tout c'est le film que même mon chien attendait.

Quoi, non ? Eh bien si ce n’est pas le cas, un article spoiler free vous attends, et encore une fois avec quelques screens pris par moi même en bonus, et du gros 1080p qui tache, s’il vous plait.

Read more »

Yumeiro Patissiere en un épisode: Mauvaise Foi et Patisserie.

Mon image de base a été piquée sur un site random, ça commence bien, non ?

Alors que le internet s’excite sur Steve Jobs ou la tablette Touchpad, je prends des cours de cuisine.

Oui, c’est sur cette blague prévisible et éculée que va commencer cet article sur Yumeiro Pâtissière. Un article qui, comme à mon habitude, sera infesté de mauvaise foi, jugera l’animé sur la forme plutôt que le fond et sera bien entendu subventionné par mon nouveau sponsor Sankaku Complex.

Non je déconne hein. Enfin pour le fait que je vais le juger sur la forme.

Read more »

Bam ! Baka To Test Ni 7, sorti de nulle part, comme ça ! Pouf !

Aujourd’hui, je sors de mon plan de route habituel à cause d’un coup que je viens de prendre. Et je m’y attendais pas. C’est difficile la vie d’otaku.

Donc, comme le titre du billet l’explique très bien, vous allez avoir du spoiler sur Baka to, pas la peine de rester si vous ne savez pas de quoi je vais parler.

Je vais revenir sur cet arc de trois épisodes un peu délirants, avec un voyage scolaire, du blackmailing, une brulure sur les fesses, une bataille intense, des renversements de situation, du GAR, et bien evidemment des filles à demi nues, puiqu’on regarde pour ça, bien entendu.

Quoi, non ?

Read more »

Blood-C: Après six épisodes il se passe enfin des trucs.

Oui, titre explicite, il se passe des choses dans Blood-C, la série qui, après s’être faite cracher dessus, a été tout simplement oubliée du public. Pour vous faire une idée, je dois être la seule source française à encore en parler, ne serait ce qu’un peu, du moins autrement que pour faire des fiches de la série en les copiant sur Animeka ou pour vous filer du lien vostfr.

Comme si quelqu'un regardait encore de toute façon.

Comme je vous le disait dans les épisodes précédents, Blood-C c’est un peu la série que j’ai commencé à regarder parce que y avait une fille avec des couettes, des lunettes et un sabre.
Parce que l’esthétique made in CLAMP m’attirait aussi.

Et surtout parce que j’espérais de l’action, du sang et la violence. Et on m’a enculé. A sec.

Esthétiquement, c’était merveilleux. Musique superbe, doublage qui t’écorche pas trop l’oreille, personnages semblant a peu près normaux (si on excepte les jumelles), tout était pour le mieux.

Peut être que je vais avoir une utilité, non ?

Mais, il y a un mais: il ne se passait rien, et on oscillait dans un schéma « Je vais prendre un café le serveur me drague je ne vois rien – je vais à l’école la moitié de ma classe me drague je ne vois rien – je rentre chez moi mon père me drague me file une épée je vais massacrer un monstre – je finis couverte de sang comme à une fête sataniste. »

Après ils ont varié en mélangeant les étapes, puis on a commencé à avoir des choses intéressantes, dont je vais parler dans la suite, gare aux spoilers, rangés dans l’ordre des épisodes.

Ah et il n’y aura pas beaucoup de screens cette semaine, ça m’embête de vous en coller 350 (le nombre que j’en ai pour les épisodes 4 à 6), donc je vais pas faire mon sankaku, et vous faire un article light, dès fois que certains d’entre vous soient encore en 56K Read more »