Code Geass saison 3 ! Non, je déconne. Ou peut être pas…

Bonjour ou bonsoir à vous, mesdames, mesdemoiselles et messieurs.

Alors que le monde s’excite sur l’arrivée de pandas dans World of Warcraft, et sur les trailers gigantissimes de Starcraft II et Diablo III, moi je continue tranquillement à mater des animés.

Il n’y a pas très longtemps, j’ai appris avec plus ou moins d’intérêt l’existence d’un créneau dit ‘noitaminA‘, qui met en avant les blockbusters de l’animation à destination du public féminin de la chaine de télé japonaise Fuji Television. Je ne vais pas vous faire un grand blabla là dessus, il y a un lien Wikipedia habilement caché, cherchez le et allez lire ça. Et comme je me sens toujours très féminin dans mon âme, je me suis décidé à voir les deux animés de cette saison qui passent sur ce créneau.

J’ai d’abord vu UN-GO: chara design racé, choix scénaristique sympa, plagiats d’enquêtes célèbres totalement assumés, tout y était. Mais je ne vais pas vous parler d’UN-GO, d’autres le feront bien mieux que moi.

Si vous suivez un peu le blog, vous savez que j’aime bien décortiquer la bouse qui sort du sol, un peu comme un enfant dérangé aime à arracher les pattes d’un insecte et le regarder souffrir au soleil. Et donc là mon insecte c’est Guilty Crown, une série dont j’ai fait l’effort de regarder deux épisodes à son sujet avant de cracher dessus tel le cobra.

Warning ! True bullshit incoming !

La suite sera pleine de spoilers sur les deux premiers épisodes, soyez prévenus.

Je ne sais pas exactement à quoi je m’attendais en commençant Guilty Crown. Comme souvent, j’y suis allé à l’aveugle, ne cédant pas aux tentations extérieures, en écoutant a peine les ‘Redjuice‘ et autres ‘Supercell‘ qui sonnaient à mon oreille, même si mon cœur de vocaloïdofag réagissait à cette dernière mention.
Après tout, je n’avais pas besoin de me renseigner, la hype le faisait pour moi, ce qui acheva de me faire plonger.

La clameur populaire me poussa à devenir un hipster, et c’est donc dès la sortie d’une version anglaise que je m’installais dans mon canapé, petits gâteaux à la main, et visionnait ce premier épisode. Qui me laissa un souvenir marquant, sous la forme de morceaux de gâteaux écrasés dans ma main, car je rageais, je m’offusquais, me révoltais et hurlais: « Mais quelle daube infâme ! »

Ca t'apprendras à croire que les gens ont bon goût.

Bon, je n’ai peut être pas crié, et mon petit gâteau survécu suffisamment pour être mangé, mais l’idée est là. Je m’attendais à un truc cool, qui avait l’air léché, travaillé, avec des supers graphismes et une musique qui déchire, et j’ai eu exactement ça, mais juste ça. Car il faut dire ce qu’il en est: le héros est con, et le scénario a été piqué à Code Geass.

C’est juste pas possible ça, on lâche un trailer de fou (go youtube les enfants), on vend du rêve avec un character design de folie, un truc qui sent le gros shonen avec des pouvoirs magiques et des épées géantes (j’aime bien ne pas réfléchir), mais qui sera sans doute travaillé vu qu’il est sur un créneau destiné à un public féminin, on y ajoute de la musique géniale, avec Supercell qui s’en occupe, et donc plein d’insert songs de partout, et pourtant on arrive à faire de la grosse merde, si vous me pardonnez l’expression.

Je vais faire une belle analogie pour que vous compreniez. C’est comme si vous étiez invité à table avec le quasi sosie d’un super canon de la mode, super belle, avec de jolies manières, mais que dès vous commenciez a creuser un peu, vous vous rendiez compte qu’elle est con comme un balai et n’a aucune conversation.

Heureusement certaines prennent des notes de conversation.

Ben là c’est pareil. Guilty Crown, on se rend vite compte que le scénario est vu et revu, vu qu’il semble tout pomper à Code Geass, mais pas ce qu’il faut.
Par exemple, notre héros gagne un super pouvoir en fin d’épisode, qu’il tire d’une mystérieuse demoiselle, sauf que là ou Lelouch est un tacticien génial qui va utiliser son pouvoir pour gagner, à la place on a un loser qui me fait penser à un certain Shinji, qui passe son temps à pleurnicher, et à osciller entre le statut « Et si je faisais mon rôle de perso principal ? » et le « Nan, j’veux pas ! ».

Notons également encore une fois un Japon dominé par une autre nation, toute puissante et ayant droit de vie et de mort sur n’importe qui, des complots pour le pouvoir et des expérimentations diverses, et bien entendu la fille mystérieuse et le pouvoir magique.

Comme dans chaque série japonaise, le méchant étranger est toujours blond aux yeux bleus. Ou chauve.

Ah, et j’oubliais: des mechas. Oui, comme dans Code Geass, histoire de parachever le clone. Des putains d’armures mobiles, qui ont comme particularité d’être pilotées a distance, mais de faire un ‘retour de dégâts’ sur l’esprit de la personne. Comme dans Matrix en fait, et surement un tas d’autres trucs que je connais pas. Je vais pas m’étendre sur les boites de conserve de la série, elles ont rien de notable.

Puisque j’en suis à m’acharner sur les détails, notons le fait que, pour une raison inconnue, notre héros à son ordinateur dans une zone désaffectée (mais quand même fournie en courant), dans une pièce qui ne semble pas spécialement bien isolée, et qui ne ferme pas à clé vu que quand il y revient, il y a une nana à demi nue qui pisse le sang par terre.

Mais je m’étale un peu, et puisque nous sommes à parler de cette joyeuse bande de cas sociaux, structurons la chose, et passons à la…

Présentation des personnages

Je sens que je vais en prendre plein la gueule.

Notre héros, Shu, est un type très sympathique. Socialement inapte, capable de faire passer le susnommé Shinji pour un véritable trublion, il aime regarder la nuit à son balcon des vidéoclips de la très jolie Inori. Il aime faire des jolies vidéos avec des oiseaux dedans, et semble tout le temps déphasé.

Inori dans sa nouvelle reprise: Rape Me, du groupe Nirvana.

Inori, elle, est donc une chanteuse exhibitionniste, dont le passe temps est de voler des trucs à demi nue, puis de se faire poursuivre par un tas de gens, parce qu’elle est suffisamment con pour n’activer son invisibilité qu’après avoir été repérée. Je pense aussi que le fait qu’elle ne soit pas capable de porter autre chose que sa tenue d’aguicheuse ne joue pas en sa faveur, et explique peut être pourquoi elle se fait pourchasser avec autant d’ardeur. En dehors de ça, elle ne semble savoir que chanter, ce qui me laisse de plus en plus à penser qu’elle est le chainon manquant entre la femme et l’oiseau.

J'aime diriger, botter des culs et me brosser les cheveux.

Lelouch, ou plutôt Gai, est le leader du groupe révolutionnaire Undertaker. Il n’a que 17 ans mais veut conquérir le monde. Il n’aime pas du tout Shu, qui lui a volé son jouet en s’attribuant les pouvoirs qu’il attendait, afin d’avoir lui aussi une matérialisation de son e-penis.

Suzaku ? C'est quoi ça ?

Yan Daryl est méchant. C’est écrit sur sa tronche. C’est un petit sadique parvenu, avec un sale caractère. Et si on ne lui obéit pas, il va le dire à son père ! M’est avis que le père en question aurait du lui coller une bonne père de baffes, ça lui aurait fait du bien. Encore un résultat du ‘Non, il ne faut pas gronder les enfants, ça nuit à leur développement’.

Je suis sûr que des boutons en forme patte de chat ont une fonctionnalité géniale pour un opérateur.

Tsugumi sert d’opératrice. C’est une gamine désagréable avec des nekomimi et une plugsuit, histoire d’appâter les vilains otakus gras et libidineux. Elle sent totalement la tsundere, n’a pas sa langue dans sa poche, et je la déteste déjà.

Contrairement à ce que la rumeur populaire en dit, ce n'est pas la fille du professeur Xavier et Kallen.

Mais qui dit opérateur dit pilote, et donc pour aller avec, nous avons Kallen Ayase ! Plug suit, gros seins, gros sentiment d’infériorité dès qu’elle se fait défoncer sa race dans le mécha pourri dans lequel on l’a collée, elle a absolument tout du personnage sans intérêt et que l’on va vite détester à cause de son comportement stupide. Il est à noter qu’elle est en fauteuil roulant, et que la façon dont sont foutus les ‘cockpits’ des mechas ne nous permettront pas d’avoir des plans géniaux comme on a eu tout le long de CG R2.

Je ne décrirais pas le reste, car ils n’ont qu’un intérêt moyen. Guin est un méchant qui va perdre dès le début, comme dans Code Geass, Hare Menjou, la meilleure amie du héros, n’a eu aucun intérêt jusque là, et je ne reviendrai même pas sur le reste qui n’est apparu que trop peu.

Résumé rapide et commenté du premier épisode

Tout commence alors que notre héros, Shu, regarde une vidéo d’Inori sur youtube, histoire d’avoir de la « matière » pour ses activités nocturnes je pense. Dans le même temps, en parallèle, on peut voir la susnommée courir avec un tube dans les mains et un petit robot, genre tachikoma miniature. Elle se fait tirer dessus par un mecha, est blessée, et active son invisibilité. J’ai envie de dire que c’est avant qu’il fallait que tu deviennes invisible, couillonne ! C’est pas une fois que tu laisses des traces de sang partout que tu vas leur échapper.

Un petit peu plus loin, sur un pont, elle attrape son tachikoma, enfile le tube dedans, et lui dit de l’amener en lieu sûr. Mais elle pouvait pas le faire avant, cette grosse cruche ? Surtout que le le robot va visiblement plus vite qu’elle, qu’il est tout petit, et sera donc plus discret. Et pendant ce temps là elle aurait pu courir dans une autre direction pour distraire l’ennemi.

Arrête de regarder et cours !

Bref, c’est donc sur ce pont qu’elle va pour se faire buter, mais un hop, mecha magique sorti de nulle part qui lui crie de fuir. J’ai envie de dire, quand on a des champs d’invisibilité qui peuvent cacher n’importe quoi, y compris une grosse source de chaleur de la taille d’un robot géant, comment on arrive à se faire repérer si facilement en fuyant ? Peu importe, ensuite, hop, explosion, et elle tombe à l’eau, d’une hauteur impressionnante, de qui plus est.

Retour sur Shu, il va en cours, on a du blabla, on apprend qu’il est socialement inapte, donc ellipse temporelle du résumé, ça n’a aucun intérêt ici pour moi, regardez l’animé.On y apprend toutefois qu’une sorte d’apocalypse bactériologique a poussé le Japon au bord de la destruction, et qu’un autre pays est venu comme une fleur les aider, et en a profité pour prendre le contrôle du coin. Les japonais sont donc, tels des Eleven, au bon vouloir de leurs nouveaux maitres. D’ici à ce que l’on apprenne plus tard que le pays en question a créé le virus qui a causé ce merdier, y a pas loin.

Les panneaux sont en anglais, c'est peut être pour ça que le héros ne comprend pas.

Après les cours, il va dans une zone marquée très clairement: ne pas entrer sans autorisation. Soit il a l’autorisation, soit il s’en fout. Vu l’état des bâtiments, m’est avis que l’entrée est interdite pour des raisons de sureté, vu que le toit tombe en morceau et que c’est l’empire du tétanos. Mais au milieu de tout ça, notre héros possède quand même un ordinateur classieux (ne me demandez pas d’où vient l’électricité), et sûrement résistant aux éléments vu l’état du plafond.

Il a aussi une Inori à demi nue, qui chante au milieu d’un rayon de lumière, entourée par la végétation qui reprend ses droits. Pourquoi est ce que j’ai l’impression d’avoir déjà vu ça ? Ensuite elle est effarouchée, puis allume par erreur l’ordinateur de Shu en se cognant dedans (qui n’a jamais enlevé la veille de son pc en se cognant dans son bureau, ce qui fait bouger la souris et remet votre pr0n en gros plan ?), et s’extasie sur la boucle de vidéo de 5 secondes qui est à l’écran.

Mais où est ce que j'ai déjà vu ça ?

Et enfin, la phrase de beau gosse qui tombe: tu veux des onigiris ?
Stop, on s’arrête quinze secondes. Je veux bien que le héros soit totalement inapte à avoir une conversation normale avec les gens, mais il va dans un bâtiment désaffecté, il y trouve une fille blessée, à demi à poil, connue sur le web de qui plus est (quoi qu’il est facile de se faire connaitre sur internet maintenant), et tout ce qu’il trouve à lui dire c’est « Tu veux un onigiri ? »

Reprenons. Suite à ça, la fille se remet à chanter, puis balance, en gros: faut qu’on amène ce tube à Gai, et tu va m’aider j’espère, j’espère que t’es pas une tapette, hein, hein ?’. Manque de pot, des méchants arrivent et embarquent la fille, et, alors qu’ils sont à la recherche de l’éprouvette qu’elle a volé, ne se donnent MÊME PAS la peine de le chercher. Non mais foutage de gueule, même les ennemis des Power Rangers sont plus intelligents que ça.

Doujin material #1: le fait qu'Inori passe son temps dans des poses diverses laissant à penser qu'elle va passer à la casserole.

Et donc Shu prend ses couilles à deux mains, après avoir réfléchit bien deux heures, et décide de trouver le Gai pour lui amener l’objet volé. On appelle ça du recel petit, c’est punissable par la loi hein. Et pour ce faire, il prend le tube, le sort du robot, ou il était correctement emmitouflé, et le fout dans la,poche avant de sa veste, avant de prendre le robot dans les bras.

WHY ?

Pendant ce temps, on apprend que le tube était super important, et les vilains cherchent donc à savoir où il est. Il était à côté de vous hein, à genre cinq mètres, mais vous êtes trop cons pour avoir cherché.

Gai on stage ! Bientôt dans votre supermarché, rayon musique !

Bref, pendant ce temps, le loser de service parcourt je ne sais combien de bornes pour se retrouver dans un quartier mal famé, où des voyous vont bien évidemment essayer de le braquer, mais il se fait sauver par un blond aux cheveux longs et à la dégaine de chanteur de rock, qui expose toute sa classitude absolue en apparaissant entouré de projecteurs qui lui font une auréole d’awasomeness que tu peux pas test. Puis il pète la tête aux voyous, like a boss, avec des super plans ralentis où le sang gicle d’un simple coup de poing, avec ses cheveux qui volent au vent. Mais on note quand même qu’il a une dizaine de snipers pour le protéger.

Apparait ensuite quinze secondes une gamine désagréable qui lui reprend le robot et se casse avec, puis toujours Gai qui respire la ténêbritude et la classe à la fois. Et alors qu’il a enfin l’occasion de lui filer le tube, non, il ne le fait pas, bouffe des reproches dans la tronche, et au final se fait interrompre par une explosion.

Ceci est un plan fixe qui défile à l'écran. Il en suivra une bonne minute trente.

On nous montre les méchants qui, à force de superbes images fixes, envahissent les quartiers pourris et butent tout le monde sous prétexte qu’ils sont infectés. Shu se retrouve séparé du reste du groupe par une explosion, et se voit charger de protéger l’objet volé. Non mais il pouvait pas le filer au blond dès le début et se tirer ?

Pendant ce temps, le mecha des Undertaker, dirigé par une fille à gros seins nommée Ayase, moulée dans une superbe tenue rouge, se bat contre un mecha des méchants, et on se rend compte que quand le mecha prend un coup, elle ressent aussi la douleur du coup. Original ! Et inutile en fait, quel est l’intérêt de crever avec son robot ? C’est pas la matrice non plus. Elle réussit toutefois à manquer de tuer Inori avec ses missiles, mais heureusement, cela ne fera que la libérer, car elle se retrouvera la seule à ne pas être mise K. O. dans le choc. Et comme par hasard, ce même choc va ouvrir grand les portes du camion de détention. Mais bien sûr !

La seule fois ou le héros à l'air de mériter son rôle.

Et comme elle est logique, cette fille, comme toujours d’ailleurs, elle monte sur un tas de gravats pour regarder ce qui se passe plutôt que de courir se planquer. Quelqu’un m’explique au passage comment elle s’est libérée les mains ? Heureusement, Shu et ses couilles aléatoires fonce à son aide, juste avant qu’elle ne se fasse flinguer par deux gros robots, saute sur elle pour la plaquer au sol, mais au même moment, le robot, qui a un calibre énorme, tire une balle qui passe EXACTEMENT entre eux deux et ne touche que le foutu flacon, qui explose et infecte Shu, qui se retrouve dans LA MATRICE, où on lui donne un SCEAU DE COMMANDEMENT. Inori lui demande alors de l’utiliser, il se tape des visions du passé, ou d’un autre monde, et là hop, mode bad ass, regard décidé, et FIST FUCKING D’INORI, d’où il en ressort une putain de grosse épée qui FEND LE CIEL. Oui, comme à la fin de la moitié des Tales of.

Ceci est une image, j'en suis sûr, ça signifie bien autre chose !

Epée bas ass qui lui permet de repousser les missiles et de couper les mechas en deux. C’est également l’occasion de faire des plans divers sur les différents spectateurs, notamment Gai qui gagne une tronche à base de ‘il a volé mon jouet’, et des plans super classy comme Shu qui marche en trainant son épée, les flammes qui brulent derrière lui ne dessinant que sa silhouette. Cool guys don’t look at explosions.

Et donc tout le monde regarde au lieu de lui mettre une balle pendant qu'il dégaine.

Paf. Fin. C’était de la merde. Je ne ferai même pas l’épisode 2, qui était de la même manière très bof, je commenterai juste des screens histoire de vous faire rigoler, vous les trouverez dans la galerie. Y en a près de 200 quand même, vous pouvez voir mes annotations en passant au dessus ou en cliquant, le texte sera en dessous.

Conclusion

Comment ça j'ai été choisie uniquement pour ma taille de bonnet ? Et mon jeu d'actrice ?

Un plagiat éhonté au scénario vu et revu, rempli d’illogismes, comme je l’ai souligné plus haut, et c’est vraiment ça que je reproche. Que vous fassiez du déjà vu, soit, on tolère, aucuns problèmes. Mais essayez de faire un truc cohérent, avec des personnages intéressants, des comportements logiques, en évitant les facilités scénaristiques, les ennemis bêtes comme leurs pieds et les clichés de toutes parts. L’épisode 2 est un florilège pour ça, avec les raccourcis délirants genre ‘Shu vole le pouvoir de Daryl pour créer un bouclier car Gai savait exactement que son pouvoir c’est celui de créer un bouclier’. Pardon ?

Si seulement la série avait eu un bon scénariste, ça aurait pu être un carton, mais tout le budget est parti dans le design et la musique super branchée du moment, et a oublié qu’un animé c’est pas que de la gueule. On a les films hollywoodiens pour ça.

Bref, si vous avez rien à voir, et que vous n’avez pas vu Code Geass, allez voir Code Geass, c’est pareil en mieux. Si vous avez déjà vu Code Geass, il y a pleins d’autres séries qui méritent que vous les regardiez plutôt que ça.

Bref, la prochaine fois on parlera d’autre chose, je n’ai pas encore décidé quoi. Sur ce, bonne journée ou bonne soirée à tous, je vous laisse avec le mur de screens !

Bon allez circulez, y a plus rien à voir.

 

{ commentaire ? }

  1. nemuyoake

    Je voulais le voir mais là tu m’as coupé toute envie… (-_-)

    J’avoue que j’ai bien ri quand même… C’est vrai pour les onigiri ??? Ca fait peur de voir les incapables qu’ils embauchent… Doivent les recruter parmi les fanfiqueurs, c’est pas possible sinon…

  2. orion96

    je trouve que tu te trompe complètement, il faut voir plus d’épisode pour aprécier et Inori a plus de compétences que ça (il faut voir épisode 4 et 5) ETC…
    en tout cas je ne partage pas ton avis.

  3. zakia

    moi quand j’ai vu code geass javais envie
    de vomire mais guilty crown j’aime bien

  4. Kanap

    J’espère que ce n’est pas sur Guilty Crown que tu bases pour te faire ton avis sur « noitaminA » du coup. C’est clair que le créneau s’écarte de plus en plus de sa raison d’être initiale (proposer des animes aux peu habitués), et c’est plutôt Honey & Clover, The Tatami Galaxy, Ayakashi, Higashi no Eden ou Trapeze qu’il faut voir pour se faire une idée d’où vient la réputation du ce créneau…

  5. patrelle

    je trouve déplacer de dire que guiltry crown c de la daube en regardant q un episode

  6. Amber

    Tu critiques ce que tu ne connis pas, Guilty Crown est l’un des mangas qui donne ive à son historie à travers les épisodes suivants. Franchement, comment tu traites les personnages, sa me dégoute. Essaie donc de créer un pareil manga, et ouvre ta gueule après.

  7. Anais-chan

    Je trouve ton résumé de l’épisode 1 très « méchant », d’accord, tu as ton avis à toi, mais pas la peine d’en faire tout un roman, et puis si tu aimes si peu que ça, tu serais passé à autre chose sans même y faire attention.
    De plus, il y a des gens qui ont bien aimé cet anime.
    D’accord, il y a des incohérence, mais comme dans tout manga, « Pourquoi ce serait bien à tombé le fils du roi qui s’est fait renié et qui est super stratège qui obtiendrai le pouvoir ? » tu t’es pas posé la question ??
    En plus, je crois que quand on fait une fiche sur un anime, on doit d’abord mettre le résumé qui a un point de vue objectif et seulement après mettre son avis.
    Et si ton but était de dégoûter les autres de cet anime en lisant ton article, moi c’est plutôt de ton site que je suis dégoûtée, et tu peux compter sur moi pour la mauvaise publicité, ne t’inquiètes pas, je l’oublierai pas.

  8. Amber

    Qui a l’idée de critiquer un manga sur son premier épisode ?
    C’est comme critiquer un film par ses dix premières minutes.
    Comme dit Anais, si tu n’aimes pas ce manga, pourquoi l’avoir regarder dans tous ses détails ?
    C’est stupide et puéril.

  9. Anais-chan

    Amber a raison, comment peux-tu juger ce manga sur son premier épisode, moi j’ai regardé beaucoup d’anime que j’ai adoré et qui avait un début assez long, le début ne représente pas forcément tout l’anime.
    C’est carrément stupide de penser ça, tu traites Shû d’imbécile et de personne ne sachant pas se décider, mais tu es pire que lui, tu es bien plus bête et en plus, tu ne sais même pas choisir, tu mets plein d’images et décris pratiquement chaque minute en détails, et tu dis que tu aimes pas, c’est à ne rien y comprendre.

  10. Amber

    Un blog a beau être subjectif, cela n’en reste pas moins qu’on ne juge pas une personne à ses habits, et c’est pareil pour les mangas, on ne juge pas un anime a ses premières minutes.
    Je vais le voir de ce pas alors, c’est un manga que j’apprécie énormément.

  11. Anais-chan

    Moi aussi, je vais voir, vu que c’est aussi un manga que j’adore
    Et je plussoie Amber

  12. Pro

    Ahah, merci pour ce résumé, j’ai ri du début à la fin. Je partage ton avis, c’est presque exactement ce que je pense de Guilty Crown.

    Et pour parer les autres critiques, j’en suis à l’épisode 16. A part la musique, l’animation (et Inori~) il n’y a rien de bon dans cet anime. Mention spéciale pour les onigris, j’ai aussi bien aimé ce passage en regardant le premier épisode 🙂

  13. ultimare

    moi désolé mais ta pas le droit de critiquer guilty crown c’est un mangas qui a eu et désolé de te l’aprendre un succés totalement complet surtout que quand tu dit le budjet et passer dans le style graphique c’est faut c’est juste qu’il save dessiner de plus c’est pas le seul mangas qu’il a fait et qui a eu du succès (death note hight scool of the dead ) donc merci mais moi aussi je peut critiquer cod geas et d’abord je voit pas pourquoi il aurai copier sur cod geas bref en gros je suis pas du tout d’accord avec ce que tu tu dit c’est un mangas très bien et comme on dit chacun c’est gout non ? donc critique pas ce que les auter aime voila

    • YllwNgg

      Désolé Ultimare, mais t’as pas le droit de massacrer la langue française comme tu le fais.

      BTW, pour prendre la défense de Jaerdoster, c’est pas parce que quelqu’un critique un anime/un film/une série/un manga/que sais-je encore (une paire de chaussure, un sex-toy, une marque de boisson énergisante) QU’IL CRITIQUE LES PERSONNES QUI APPRÉCIENT cet anime/fil/etc… Tout comme tu peux adorer à en mourir quelque chose, d’autres peuvent détester. Ta logique se retourne ne tient pas du tout la route.

      Donc bien sûr qu’on peut critiquer des choses que d’autres gens aiment. C’est le fondement même d’une vie en société démocratique, DUH.

      Et le succès commercial d’une chose ne signifie pas forcément qualitaÿ. Suffit de voir un billboard type Top 50 musical pour s’en rendre compte.

  14. Laurly

    J’ai beaucoup la façon avec laquelle tu as décortiqué l’histoire, tu as vraiment le sens de l’humour. Néanmoins, je préfère le voir pour avoir ma propre idée

  15. raissanaomie

    G n ai pas encore vu le film mais j ai trouvé vraiment drôle la maniére dt tu l as raconté
    C7 vrai a t écouler l histoire est du deja vu mais g crois ke g vai prendre le temps de me forger ma propre opinion
    « G suis d acord si l animé ne te plait pas exprime toi… »

Laisser un commentaire