Kimi to Boku: Ouran, sans argent et sans reverse trap. Quoique…

Puisque je vous dit que je suis un homme.

Bonjour ! Bonsoir ! Bonne nuit ! Je ne sais pas quelle heure il est chez vous, donc vous avez tout à la fois.

Aujourd’hui: Kimi to Boku, un animé qui nous vient de chez J.C. Staff, et qui est l’adaptation d’un manga slice of life, mais avec des hommes, plutôt qu’avec des lycéennes moe qui font de la musique. Et j’ai vérifié, il n’y a ni Boy’s Love, ni Shonen Ai ni quoi que ce soit d’autre, et je dois m’avouer un peu déçu, vu le potentiel yaoi que recèle la série. mais nous y reviendrons.

Présentation des coupables :

Je mets des lunettes parce que je louche beaucoup.

Kaname Tsukahara, que nous surnommerons Lunettor. C’est un rabat joie ultra sérieux, dôté d’un grand sens des responsabilités et tout ça, et qui a en tête qu’il doit reprendre en mains les jumeaux sans cesse. Le mec typique à lunettes. Dans un manga yaoi, il finirait seme à coup sûr, parlant d’éducation et tout. Une éducation très spéciale.

Vous ne rêvez pas, il se fait brosser les cheveux, et par un homme. Et à l'école.

Shun Matsuoka, que nous appellerons Andromède, est un homme. Du moins c’est ce qu’il prétend. Tout comme son homologue des Chevaliers du Zodiaque, il a l’air d’une fille, à des réactions de filles et a tout d’une tapette. Soo uke.

Le jumeau numéro 1 à l'air blasé. Voir jumeau numéro 2.

Yuki Asaba, le cadet des jumeaux, et que nous appellerons Nagato. Semble dépourvu de sentiments et de réactions. J’aime beaucoup le terme cadet chez des jumeaux d’ailleurs, ça veut dire qu’il est sorti une minute après ? Excellent en sport, semble être une idole pour les filles. Semble ne pas voir les dites demoiselles, mais bon, avec Andromède à côté… Seme, sans aucun doute.

Le jumeau numéro 2 à l'air blasé. Voir jumeau numéro 1.

Yuta Asaba, l’ainé. Comme il est indépendant de Nagato, nous l’appellerons Ryouko. Plus sociable que son frère (traduction: a six répliques de plus sur 20 minutes), il semble être plus ounmoins leur leader, enfin du moins selon myanimelist. Se révèlera sans doute dans un autre épisode. Uke, bien entendu.

Tronche d'abruti. Louche comme les autres.

Le cinquième larron. N’apparaît pas dans le premier épisode. Je suspecte un seme qui se cache sous des airs angéliques.

Et elle aussi elle louche. On devrait fournir un ophtalmo comme sponsor à cette série.

La fille random qui sert à éviter que ça tourne shonen ai. Semble qu’elle apparaitra au deuxième épisode. Le trailer laisse à penser qu’elle est un semblant tsundere. Pff. Au moins on aura peut être un problème de triangle amoureux grâce à elle. Ou une tournante dans une cave. Mais vu la tronche du truc, elle restera vierge jusqu’à sa mort.

 

L’histoire, en gros

Evil slice of life from hell. N’espérez pas de guitares. Je parierai sur les petits gâteaux et le thé par contre. Pour faire simple, ce premier épisode tourne autour de Lunettor qui veut que Nagato rejoigne un club car c’est un gros glandeur. Comme il n’y a ni club de musique ni genshiken, il l’emmène un peu partout avant de l’abandonner au club manga, qui se révèle un repaire de glandeur. Ainsi commence la descente aux enfers de notre jumeau cadet (je ne m’en lasse pas), qui va sombrer dans la corruption peu à peu.

Judo, règles de Seine St Denis.

Ou pas, je vous trolle. C’est vraiment juste de la tranche de vie bien grasse, saupoudrée de partout de pleins de flashback.

L’animation

Si le dessin se révèle très joli et parsemé de jolies aquarelles, et que le choix des plans est sympathique, J.C. Staff ne s’est pas foulé, et on sent visiblement que les animateurs du studio sont partis bosser sur Shana saison 3. C’est malgré tout plaisant à l’œil, et chaque scène se révélant très statique, l’animé se basant plus sur les dialogues, on peut souvent apercevoir différents plans venant s’intercaler un peu partout pour meubler. Principalement des chats, et sinon des filles sans visages. Et sans boobs. Dure réalité japonaise, les filles là bas ne font pas toutes du 90D minimum. Et puis il y a ce léger soucis. Le fait qu’ils louchent tous. Les pupilles sont placées de telle façon que j’ai vraiment l’impression qu’ils ont un incroyable strabisme (oui, j’ai cherché sur Wikipedia un synonyme de loucher).

Chopper un 06, façon Seine St denis.

La musique

Là, je suis bien plus emballé déjà. C’est un bonheur sonore, les petites musiques à la guitare collent très bien aux scènes sans s’imposer, et ne font que souligner l’animé sans le couvrir, chose qui est souvent bloquante dans d’autres slice of life. Je suis devenu très irritable à ce sujet, les musiques d’ambiance de K-On! m’ayant mangé le cerveau de par leur insipidité.

Chopper un 06, façon Seine St Denis en 1650.

La mise en scène

C’est joli, c’est fluide, mais qu’est ce que c’est longuet. Je me suis bien diverti, c’était sympa à regarder, mais alors pitié, faites le plus nerveux, j’ai manqué de m’endormir. Heureusement que j’ai regardé cet épisode avec Le Commandant, ce qui m’a aidé à rester éveillé, tout en me faisant sentir encore plus gay. Car oui, c’est bourré de situations ambiguës, notamment celle où Ryouko brosse les cheveux d’Andromède. Je ne sais pas pourquoi mais cette scène me fait dire: les yaoi sur ce duo vont être hardcore et vanilla à la fois.

Quand je vous dit que les japonaises n'ont pas de poitrines. Oh, attendez...

Le mot de la fin

Cet animé est purement hétéro. Donc il donnera pleins de doujins gays bien sales. Quand à moi, est ce que je conseillerai ? Si vous êtes une jeune fille cherchant une histoire sympathique, pleine de bons sentiments, avec sans doute peut être une dispute amicale entre deux amis de longue date, qui finit avec des rires au bord de la rivière, je pense que vous avez visé juste.
Si vous êtes comme moi un mec qui aime le boobz, l’action, le moe et les gags absurdes, passez votre chemin. ce truc est comme la vraie vie de nous les hommes. on s’identifiera tous à un des cinq connards, et on aura tous un des quatre autres qui nous rappellera tel ou tel pote. Et croyez moi, j’ai pas besoin de voir leur gueule à la télé.

Je sais pas pourquoi, j'ai envie de lui donner un sucre.

Ah et j’espère que vous aimez les chats, car il semble y avoir un sacré fétiche à leur sujet, on en voit partout.

___

Voilà, j’espère que ça vous aura plu. J’ai retravaillé la forme, histoire de vous fournir un texte moins bourrin et plus travaillé, sans me séparer de mon habituel wall of screen, qui va suivre. A la prochaine !

{ commentaire ? }

  1. Faust

    Je pense que Dieu a crée cet anime dans le seul but que tu en fasses un billet.

  2. Little Yokai

    Les dessins de l’animés sont super joli, et encore plus les aquarelles, woh ‘o’. Mais après, les persos me parlent pas plus que ça, donc pas un animé qui me motiverais à regarder X3.

  3. Tata

    Ah, parce qu’on ne peut pas être une fille et aimer les boobs, les trucs sales, l’action et les gags débiles?

    Heu.

Laisser un commentaire