Ou comment juger un anime sur un seul épisode: Baccano!

En temps normal, j’aurai commencé cet article avec de jolies déclarations telles que En temps normal, j’aurai commencé cet article par: « Merci public, je sais que tu va adorer » ou encore « Vous allez grave kiffer vos races ! », mais là, rien de tout ça, car, je dois l’avouer, je ne sais pas comment vous allez recevoir cet article, dans le sens où il risque de prendre une orientation étrange.

D’une part car je m’attaque visiblement à quelque chose qui est difficilement jugeable sur un seul épisode.

D’autre part car je pense bien que je ne sais pas par où commencer.

Je dois avouer que quand Le Commandant, le sympathique monsieur qui s’occupe de l’AMV Enfer 2, m’annonce cash: « haha lol, tu va en chier grave » lorsque je lui dis que je m’attaque à Baccano! pour cette rubrique, j’ai un mouvement de recul. Puis je me suis dis que ça ne peut pas être pire que YuruYuri.

MON CUL OUI. Sérieusement, ce truc est un grand résumé présentant ce qui va se passer dans les épisodes suivants, et ce d’une façon relativement dérangeante. Pas que ça soit illisible ni quoi que ce soit, c’est juste qu’en fait, ça m’oblige, entre autre chose, à ne pas respecter totalement mon habituelle structure résumatoire pour vous ajouter un avis un peu travaillé sur le machin qui viens de me laver le cerveau à la javel, façon Rebecca Black.

Cela représente à peu près ce à quoi ressemblait mon schéma de pensée après l'épisode.

Juste pour rassurer ceux qui n’ont pas vu la série: ce n’est pas aussi horrible qu’un épisode résumé de Gundam S Destiny. C’est juste incompréhensible en fait, dans le sens où on vous balance les personnages en vrac, des bribes d’histoire, de lien entre eux, et deal with it.

Tuturuuu~ Oh pardon, trompé d'animé.

Je vais d’ailleurs essayer de débrouiller ça. On va commencer par nos deux journalistes, qui introduisent l’histoire, pédophile-san et loli-chan.

Oh, excusez moi, je m’emballe, Carole pour la jeune demoiselle, et Gustave Saint-Germain pour le lolicon. Je sais je m’énerve déjà, mais suis je le seul à trouver anormal qu’un homme dans la fleur de l’age se balade en train avec une petite fille qui ne semble pas lui être apparenté ? C’est un peu le syndrome de Luke… Je trouve ça particulièrement malsain, mais c’est peut être seulement moi.

N'empêche que si je faisais Tuturu...

Ces deux sympathiques personnages vont donc introduire peu à peu un tas de petites choses qui vont rendre tout le début du récit très foutoir, en mélangeant entre autres les dates.

Malgré les apparences ce n'est pas un cercle sataniste mais juste un graffiti anarchiste.

On y parle, en vrac, de satanistes dans un bateau en 17xx (merci la notation Rockman), de gens qui meurent dans un train, de gens qui meurent dans une librairie, et d’un mec qui a les doigts qui se recollent tout seuls magiquement.

Oui. Magiquement. On voit clairement le sang voler de l’arme sur les doigts, et les doigts revenir du sol jusqu’à leur main, bien sagement. Normal.

Ceci a été réalisé par des professionnels. Ne faites pas ça chez vous.

Je fais ici un aparté, pour préciser un truc: je ne m’attendais clairement pas à un animé qui tournerait au fantastique. Pas que je sois déçu, mais je m’attendais au légendaire film noir, ce bon vieux polar des familles, et à la place je me retrouve avec Highlander pendant la prohibition.

C'est seulement 500 les 20 grammes.

Bref, reprenons. Je ne vais pas faire, pour des raisons de santé mentale, un résumé de tout ce beau petit monde, mais ça commence par de banales histoires de Mafia et de Camorra qui se foutent sur la gueule. Trois familles, pleins de raisons de se tirer dessus (enfin principalement monétaires et sexuellement compensatoires), et au milieu de tout ça des gens qui prennent plaisir à torturer.

Chic. C'est son nom. Et croyez moi, ce mec me fait flipper.

Ouais, ça m’a marqué, mais y a ce gars, Chic, avec sa gueule de détraqué et ses petits yeux de chinois, qui a des ciseaux et du sang partout. Voilà. Sérieux, je risque de voir sa gueule la nuit.

Les mafieux ne se découvrent pas en rentrant dans les batiments. Aucune politesse.

Puis on varie un peu, on revient à notre immortel, Firo Prochainezo de son petit nom, qui discute avec un denommé Luck Gandor de la vie et de la mort (true story) dans une bibliothèque, quand ils se font tirer dessus à la bonne vieille Thomson.

Mon costard est ruiné.

Criblé de plomb, le mec se relève normal, alors qu’il doit peser deux kilos de plus, et fait un grand sourire au vendeur, qui le regarde comme si il avait fumé quatre kilos de Marie Jeanne. Remarque si il avait fumé autant, ça serait pas différent. Il viens de voir un mec se relever intact après s’être fait truffer de plomb, et son pote a lui eu le temps de sortir, chopper un des tireurs et lui casser les dents avant de le ramener. Normal.

Etre Inspecteur, c'est serious business

Dans le même temps on a deux inspecteurs qui ramassent un tas de cadavres autour d’une voie de train, quand on leur annonce qu’ils ont trouvé deux survivants.

Arrête de crier dans mon oreille, gourgandine.

Toujours dans le même temps, on a vu un mec, Isaac, se faire entailler l’oreille avec une lance, avant que celle ci ne cicatrise instantanément. Il était accompagné d’une fille bruyante, Miria, et je les ai déjà vus tout les deux dans Durarara!! Après, je ne pense pas que ce détail aie une importance.

Heureusement qu'il me restait un continue.

On assiste à la résurrection d’un mec qui a vu sa cervelle se faire éparpiller au début de la série, mais que j’avais déjà oublié. Il est à noter que c’est déjà le troisième immortel que l’on croise. Highlander que je vous dis ! Les katana arrivent !

Notons l'apparition de nouveaux personnages, comme ça, sans présentation ni rien.

Enfin, on retrouve nos deux premiers immortels, ceux de la librairie, à une date ultérieure non déterminée, en train d’attendre un train, le Flying Pussyfoot. Ils vont y retrouver des têtes déjà connues: le troisième immortel, deux blessés dont on ignore encore le nom, et les bruyants Isaac et Miria.

Cette scène devrait respirer l'émotion. Elle devrait.

On revient pour finir sur les deux survivants du train, et on tombe alors sur un taré et sa femme, pissant le sang tout les deux,  et le type qui veut buter sa nana avec les os qui dépassent de son bras. Urk.

Et voilà, j’en ai sans doute oublié, mais je crois que ce n’est pas bien grave. passons maintenant à ce qui va avoir vraiment son importance: la dissection de mes neurones après ce visionnage.

Quoi ? Seulement ça ?

Eh oui, seulement ça pour cet article. Ça a été long, douloureux, difficile, dans le sens ou l’animé ne s’y prêtait clairement pas. Donc tout d’abord mes impressions.

Première impression: Ils peuvent pas faire plus bordélique ?
Deuxième impression: Je veux voir la suite.
Troisième impression: Bon, ça va virer à la guerre de gang, au satanisme, ou on va simplement voir Christophe Lambert débarquer ?
Impression finale: Mais c’est bon ! Très bon ! Je beaucoup kiffer ma race !

Ma tête souffre... j'ai l'impression d'avoir regardé TF1 trop longtemps.

En fait, bien que ce billet ne le reflète pas jusque là, j’ai pas mal aimé ce premier épisode. D’une à cause de ce parti pris de vouloir vous faire un super résumé zarboïde de ce qu’il s’est passé, et de teaser sur pas mal de choses. De deux parce que pas mal de personnages semble très charisme, et d’autres semblent visiblement destinés à être des méchants ou mourir. Mais je sens que les auteurs vont violer mon âme.

N'oubliez jamais: le Western sera toujours à la mode.

Maintenant le truc est: devriez vous faire comme moi ? Non. regardez l’épisode 1, et enchainez, car là je suis presque en train de rusher mon article pour aller voir la suite.

Ah et enfin. Baccano! a bien été fait par les mêmes créateurs que DRRR!!, mais n’a visiblement rien à voir dans la construction scénaristique, donc ne faites pas l’erreur de vous attendre à la même chose !

En aparté. Le vote est fini. Le gagnant est Cowboy bebop, que je ferai à la fin du mois. Dans l’intervalle vous aurez Yumeiro Patissiere, que j’ai promis, et Higurashi Kira, que j’ai envie de faire car c’est merdique.

Et n’hésitez pas à faire du +1 sur l’icone Google +1, ça sert à rien mais ça monte mon e-penis.

Sur ce, je vous abandonne, je vais me plonger la tête dans mon frigo. Je vous laisse sur l’habituelle armée de screens.

{ commentaire ? }

  1. Le Commandant

    Je ne dis jamais lol, vous avez dû confondre Sir… Je veux bien avoir un humour complètement pourri et balancer des insultes en russe à bout de bras, mais ça, je m’y tiens.

    Mine de rien en quelques visionnages tu as su décortiquer pas mal…Je crois qu’au fond j’aurais secrètement aimé te voir le rédiger après un unique visionnage juste pour satisfaire mon plaisir sadique. Mais ta vie va entièrement basculer dès l’épisode deux, et les conséquences ne seront plus jamais les mêmes…

  2. Gemini

    Avec le recul, je trouve dommage d’avoir vu DRRR!!! avant Baccano, et ce juste à cause de Miria et Isaac. Pour ma part, heureusement, j’avais vu les séries dans l’ordre de leur production.

    • Le Commandant

      En effet, mais ça je le lui avait fait comprendre dès le début. Il faut faire les choses de manière ADÉQUATES.

  3. Christ

    Même en 1 seul épisode, on peut ressentir le potentiel renfermer dans Baccano 🙂

  4. Kokuran

    Owww oui BACCANO! C’est trop bon!
    Comme d’habitude, les légendes de captures étaient pas mal hilarantes. 🙂
    Sinon, est-ce que quelqu’un pense que l’on peut espérer un jour une licence du roman? Côté LN, les titres SF ont toujours plus de chance sur le marché français non?
    (en fait je meurt à chaque mois qui passe en imaginant la suite des évènements…)

Laisser un commentaire

Pingback & Trackback

  1. Yumeiro Patissiere en un épisode: Mauvaise Foi et Patisserie. « Le Terrier de Sir Jaerdoster - Pingback on 2011/08/30/ 01:25