Blog Archives

Je devais parler de My Little Pony, mais mon chien a mangé mon article.

Bonjour ou bonsoir à tous.

Mauvaise foi toujours puisque aujourd’hui mon chien a dévoré la disquette 3.5″ qui contenait mon article. Il a appuyé sur le bouton eject du lecteur, à pris le disque et l’a mâchouillé, je l’ai vu faire.
Oui oui. J’ai pas de chien, ni de lecteur disquettes, mais c’est une histoire vraie.

Donc à la place, je vais vous faire une autre critique basée sur un premier épisode, et pas n’importe quoi s’il vous plait vu qu’il s’agit d’un Tokusatsu, très exactement même un Tokusatsu d’onna senshi (merci Wikipedia), adaptation d’un truc qu’on a tous vus quand on étaient petits.
Des magical girls, un truc de notre jeunesse, vous voyez vraiment pas ?
Et si je vous parle de seifuku et de la lune, vous retrouvez pas ?

Ça vous apprendra à avoir voté My Little Pony.

Read more »

[En bref] Blood-C et le syndrome de la bande noire

Bonjour à tous.

Ça sera court cette fois ci, avec un article court et spoiler free, ça vous changera.

Article qui va vous paraitre curieux, puisque je reviens un peu sur une chose qui me turlupine bien plus que la lenteur avec laquelle avance le scénario de Blood-C. D’ailleurs je ne reviendrai vraiment pas sur le scénario qui, au delà du fait qu’il nous introduit de façon pas discrète un personnage d’une autre création CLAMP, avance à la vitesse d’une tortue bicentenaire à 3 pattes.

Read more »

Redline: le Forum des Images, la 480p et moi.

Bonjour, comme toujours me voilà avec deux trains de retard, cette fois ci pour vous parler de Redline, le nouveau gros carton de chez Mad House.

Parce que, pirates que vous êtes tous, ou nantais ou parisiens, vous l’avez déjà tous vus, n’est ce pas ?

Après tout c'est le film que même mon chien attendait.

Quoi, non ? Eh bien si ce n’est pas le cas, un article spoiler free vous attends, et encore une fois avec quelques screens pris par moi même en bonus, et du gros 1080p qui tache, s’il vous plait.

Read more »

Yumeiro Patissiere en un épisode: Mauvaise Foi et Patisserie.

Mon image de base a été piquée sur un site random, ça commence bien, non ?

Alors que le internet s’excite sur Steve Jobs ou la tablette Touchpad, je prends des cours de cuisine.

Oui, c’est sur cette blague prévisible et éculée que va commencer cet article sur Yumeiro Pâtissière. Un article qui, comme à mon habitude, sera infesté de mauvaise foi, jugera l’animé sur la forme plutôt que le fond et sera bien entendu subventionné par mon nouveau sponsor Sankaku Complex.

Non je déconne hein. Enfin pour le fait que je vais le juger sur la forme.

Read more »

Bam ! Baka To Test Ni 7, sorti de nulle part, comme ça ! Pouf !

Aujourd’hui, je sors de mon plan de route habituel à cause d’un coup que je viens de prendre. Et je m’y attendais pas. C’est difficile la vie d’otaku.

Donc, comme le titre du billet l’explique très bien, vous allez avoir du spoiler sur Baka to, pas la peine de rester si vous ne savez pas de quoi je vais parler.

Je vais revenir sur cet arc de trois épisodes un peu délirants, avec un voyage scolaire, du blackmailing, une brulure sur les fesses, une bataille intense, des renversements de situation, du GAR, et bien evidemment des filles à demi nues, puiqu’on regarde pour ça, bien entendu.

Quoi, non ?

Read more »

Blood-C: Après six épisodes il se passe enfin des trucs.

Oui, titre explicite, il se passe des choses dans Blood-C, la série qui, après s’être faite cracher dessus, a été tout simplement oubliée du public. Pour vous faire une idée, je dois être la seule source française à encore en parler, ne serait ce qu’un peu, du moins autrement que pour faire des fiches de la série en les copiant sur Animeka ou pour vous filer du lien vostfr.

Comme si quelqu'un regardait encore de toute façon.

Comme je vous le disait dans les épisodes précédents, Blood-C c’est un peu la série que j’ai commencé à regarder parce que y avait une fille avec des couettes, des lunettes et un sabre.
Parce que l’esthétique made in CLAMP m’attirait aussi.

Et surtout parce que j’espérais de l’action, du sang et la violence. Et on m’a enculé. A sec.

Esthétiquement, c’était merveilleux. Musique superbe, doublage qui t’écorche pas trop l’oreille, personnages semblant a peu près normaux (si on excepte les jumelles), tout était pour le mieux.

Peut être que je vais avoir une utilité, non ?

Mais, il y a un mais: il ne se passait rien, et on oscillait dans un schéma « Je vais prendre un café le serveur me drague je ne vois rien – je vais à l’école la moitié de ma classe me drague je ne vois rien – je rentre chez moi mon père me drague me file une épée je vais massacrer un monstre – je finis couverte de sang comme à une fête sataniste. »

Après ils ont varié en mélangeant les étapes, puis on a commencé à avoir des choses intéressantes, dont je vais parler dans la suite, gare aux spoilers, rangés dans l’ordre des épisodes.

Ah et il n’y aura pas beaucoup de screens cette semaine, ça m’embête de vous en coller 350 (le nombre que j’en ai pour les épisodes 4 à 6), donc je vais pas faire mon sankaku, et vous faire un article light, dès fois que certains d’entre vous soient encore en 56K Read more »

Ou comment juger un anime sur un seul épisode: Baccano!

En temps normal, j’aurai commencé cet article avec de jolies déclarations telles que En temps normal, j’aurai commencé cet article par: « Merci public, je sais que tu va adorer » ou encore « Vous allez grave kiffer vos races ! », mais là, rien de tout ça, car, je dois l’avouer, je ne sais pas comment vous allez recevoir cet article, dans le sens où il risque de prendre une orientation étrange.

D’une part car je m’attaque visiblement à quelque chose qui est difficilement jugeable sur un seul épisode.

D’autre part car je pense bien que je ne sais pas par où commencer.

Read more »

Ou comment faire quatre fois mieux avec Baka to test 2 et Mayo Chiki!

Eh oui, aujourd’hui on fait quatre fois mieux, puisque l’on va parler des épisodes 1 à 4 de Baka to Test to Shokanju Ni (reprise de respiration) et Mayo Chiki! (Il ne s’agit pas d’une marque d’exclamation de ma part mais bel et bien de la façon de l’écrire, comme pour K-On!)

Croyez moi, ça va être merveilleux. Mufufufu-

Et comme le laisse suggérer l’ordre qui se trouve dans le titre de cet article et dans cette introduction, je vais commencer par…. Mayo Chiki!

Article sans spoilers, ou trop mineurs, mais avec un huge wall of screen.

Read more »

[En bref] Ou comment dire du mal de HP 7.2 et KamiNomi

Et hop, un article 100% approuvé par la compagnie péruvienne des lamas cracheurs. C’est pas que j’ai trouvé ça nul à chier, mais…
Car, bon, je suis très desu. Surtout pour Harry Potter en fait.

Première victime : Harry Potter !

Comment parler de ma déception en termes simples ? Déjà, j’avais vu le 7.1 il y a quelques mois de ça avec E., dont nous ne parlerons pas, et je m’étais senti le cul entre deux chaises. Sans spoiler, il faut dire que le 6 ayant été plus basé sur l’échanges de fluides par voie buccale que sur l’histoire en elle-même, je me suis senti con en voyant Harry et compagnie courir après des trucs qu’on nous avait vaguement mentionné, et donc on nous lâche en roue libre et c’est parti.

Y a encore du travail pour Better with a beard

Faut dire ce qu’il en est, c’est joli, graphiquement parlant, bien que ça ne serve à RIEN de le voir en 3D, le film ayant été visiblement tourné en 2D.

Ensuite, la VF. Hermione a toujours une voix de travesti, Neville parle à peine en face de ses lèvres, on se croirait dans une pub pour du dentifrice, et le doubleur de Harry est aussi convaincant que Daniel Radcliffe qui pleure devant le cadavre de Diggory, c’est dire.

Quant à la réalisation, elle se démerde comme elle peut pour rattraper les conneries dues au 6, et nous intègre encore une fois cette boiteuse chasse aux horcruxes, et très franchement : ben ça aide pas.

Seule bonne note pour moi : la musique est bien.

Conclusion : Heureusement que je n’ai pas payé mon billet, j’aurai gueulé sinon.

Deuxième victime : The World God Only Knows !

Je ne vais pas vous faire l’affront de vous présenter ce titre, la moitié du web le fait déjà, je vous fous la paix. Là je vais vraiment vous dire mon ressenti après les deux saisons de l’animé. Je n’aborderai pas le manga du tout.

Les deux seuls personnages valables de l'histoire, ou presque.

Je suis généralement bon public dès qu’il s’agit d’animation japonaise, et ai regardé pas mal de merdasse (il y a Gundam SeeD Destiny dans ma MAL, QUAND MÊME !), mais là je dois avouer que je partais malgré tout avec de bonnes impressions. Humour travaillé, doubleurs qui se font plaisir, références omniprésentes, j’étais gros fan.

Et puis ça a dérapé. Second et quatrième arcs qui m’ont gonflé en saison 1, et tous les arcs sauf celui de la fille normale dans la saison 2 ne m’ont pas accroché. Les hors-séries furent fun, mais sans plus.

Pourtant la réalisation est nickel. Musique travaillée, insert songs bien sympas, graphiquement sans fausses notes, je suis resté malgré tout très froid, car je n’ai pas pu adhérer aux personnages, bien trop stéréotypés. Je SAIS que c’est le but du truc, de nous montrer un mec qui conquiert des filles afin de les délivrer, et ce en utilisant sa connaissance des eroge. Mais malgré ça, j’accroche vraiment pas, c’est soulaaaaant. J’ai fait l’effort, mais après deux saisons, ou j’ai quand même bien ri, je suis resté parfaitement imperméable au truc. Je ne ressens aucun attachement pour 95% du cast.

Conclusion: le scénario m’est passé à 200 kms de la tête , mais c’est pas si mauvais.

Merci de votre passage, et a bientôt pour un petit article sur le premier épisode de Baccano !

Ou comment parler de Blood-C après trois épisodes

Bonjour à tous

Petit retour sur Blood-C, dont je parlais dans un article plus bas. Cet article ne sera pas long, pour plusieurs raisons: d’une, je n’ai pas eu le temps de faire des captures d’écran, vu que je vous écrit depuis mon lieu de vacances, et de deux, à part un « tramway magique » dans l’épisode trois, il n’y a vraiment rien de bien passionnant à montrer. Pour la peine je recyclerai des screens de l’épisode 1.

Le symbole qui dit

Et oui, car c’est là que le bât blesse. Il ne se passe foutrement RIEN pendant ces épisodes. On croirait les mauvais épisodes d’Evangelion (j’entends déjà les mauvaises langues dire « la moitié de la série ? ») et sérieusement j’attends qu’il se passe un truc. On nous distille en trois épisodes ce qui à mon goût aurait pu être fait en un et demi, et les mauvaises habitudes des CLAMP reviennent au galop, faisant trainer en longueur l’histoire, et nous faisant rager sur la vie de tout les jours de l’héroïne.

MAIS ON S’EN BRANLE QU’ELLE AILLE EN COURS EN CHANTANT PUTAAAAAIIIIIN !!!! ET ON S’EN BAT LA RACE DU CHIOT, DE LA GUIMAUVE ET DU FAIT QUE SON PÈRE EST UN PERVERS INCESTUEUX QUI BOIT DU CAFÉ DE TARLOUZE !!!!!

Ah, ça fait du bien.

Mais... mais je suis mignonne, non ?

Il est à noter que la série commence à respecter un schéma, pas toujours dans l’ordre, de café – vie sociale en cours – monstre à occire dans un bain de sang – distillation au compte gouttes d’informations.

Sinon, encore une fois, je sens que l’autre à lunettes, le copain de classe de Saya, il va JAMAIS pouvoir niquer car Saya est vraiment TROP CONNE. Le mec lui envoie des signaux dignes d’un écriture publicitaire sur la face de la lune, et elle se rend compte de rien, alors que tout le reste du cast l’a vu.

Sérieux, c

Voilà, sérieux je rage beaucoup sur cette série qui est en plus graphiquement parfaite, et qui d’un point de vue technique pur est nickel, mais qui souffre d’une réalisation aussi passionnante qu’un épisode de Derrick au ralenti. Et pourtant j’espère.

On en reparle dans un ou deux épisodes !