Blog Archives

Parfois c’est difficile d’admettre ce genre de choses mais…

… je me refais tout les Code Geass.

Bon, déjà, n’oublions pas les politesses d’usage, bonjour à toutes et à tous.

J’ai cette petite réflexion à cette heure tardive à cause d’un autre animé qui m’a replongé dedans et me permets de mieux appréhender ce premier: Guilty Crown, que j’ai continué, un peu par curiosité, un peu par masochisme.

Comme il n'y aura pas beaucoup de screenshots dans cet article, je vous met les fesses de la loli à la place.
Cette article n’aura que deux screens. De fesses.

Comme je l’avais dit dans l’article juste en dessous, le parallèle est super facile entre ces deux séries, surtout quand on sait, comme je l’ai appris après, que c’est le même scénariste pour les deux cas. Mais je ne vais pas revenir sur Guilty Crown en détail, vu que ça reste encore super moyen, notamment à cause du fait que son héros est un trou du cul, mais ça a tendance à s’améliorer malgré des ficelles scénaristiques grosses comme l’univers. J’ai presque pas eu envie de baffer Shu de tout l’épisode 6, c’est dire.

Retour rapide sur Code Geass.

A l’époque ou c’est sorti, on se rappelle tous du carton que ça a été. On regardait tous Code Geass, on était véritablement à fond, et à chaque fois que l’on bouffait un retournement de situation, c’était genre « Ah mais c’est quoi cette histoire, d’où ça sort ? »

En revisionnant la série, ne l’ayant jamais revue depuis sa première diffusion, je dois avouer que ça passe encore bien, mais je me rends compte que ça commence vraiment un peu de façon poussive et plus ou moins inexplicable: d’un coup Lelouch à son pouvoir, sait parfaitement l’utiliser et force tout les britanniens à se suicider, pour se rendre compte 15s après « Oh mon dieu, comment j’ai fait ça ? ». Mais son intelligence, son sens tactique et un tas d’autres petites choses, impliquant son ego démesuré et le fait que Britannia soit dirigé par 90% d’abrutis consanguins, font qu’il s’en sort bien, et qu’on a toujours du ‘keikaku dori’ de partout qui explique bien que Lelouch > all. Même son gros retournement de situation lors de la deuxième saison, où il finit par faire la conquête du monde tel la grosse salope qu’il est est en totale adéquation avec sa personnalité.

Et à la réflexion, je pense que c’est ce qui m’a poussé à détester le début de Guilty Crown. Là où Code Geass nous posait vraiment ce héros calculateur, manipulateur, qui savait retomber sur ses pieds et ne pas se laisser trop dépasser par les évènements, alors qu’il commençait un peu seul contre tous, sa saison 3 Guilty nous balance un héros complètement à la masse, avec des comportements peu logiques, qui cherche certes à fuir le danger comme pas mal d’entre nous auraient tendance à le faire face à une armée de vilains surarmés, mais se permet à côté des réactions au total opposé de la personnalité que l’on tente de lui imposer, en faisant un personnage un peu délirant, dont les moindres actions sont dirigées par les besoins du scénario et pas par une quelconque ligne directrice.

Kallen a maintenu à elle seule une bonne partie du fan service de la saison 2

Kallen a maintenu à elle seule une bonne partie du fan service de la saison 2

A l’inverse, beaucoup de personnages semblent plus rationnels que le héros dans Guilty Crown, ce qui n’était pas le cas dans Code Geass. Super exemple: Kallen, qui change de personnalité comme de culotte, et qui en plus de son comportement de barbare conductrice de mécha et de son rôle joué en cours de faible femme, se trimbale aussi un gros complexe tsundere qui balance régulièrement vers l’amour aveugle pour Zero, le tout donnant une inégalité du personnage, surtout en début de saison 2 où elle était des fois totalement lunatique.

Ayase, la fille avec des gros boobs et des grosses roues de Guilty Crown, l’alter ego de la susnommée, est bien tsundere mais comme souvent a très vite un comportement genre grande sœur pour Shu, et ça se ressentait dès le début. Gai, de la même façon, reste très fidèle a ce que l’on peut attendre de ce genre de perosnnages, et les faiblesses dont il fait part dans l’épisode 6 restent en adéquation avec l’idée qu’on peut avoir d’un jeune homme d’une vingtaine d’années qui doit pousser des gens à la mort.*

Bref, tout ça juste pour dire que Code Geass a en fait pas mal de défauts quand on s’y repenche, surtout sur l’équilibre des épisodes, et que Guilty Crown suit la même pente. Espérons qu’ils améliorent le héros et ça ira mieux.

Merci d’avoir suivi mes divagations nocturnes, je vous souhaite une bonne journée, ou soirée si vous lisez en rentrant du boulot.

* Attention, ce dernier paragraphe tire des plans sur la comète, et ça se trouve on va avoir que de la merde pendant tout le reste de la série.